Du sang s’est coulé entre Ennahda et le camp révolutionnaire en Tunisie !

L’assassinat de Chokri Belaïd, secrétaire général du Parti unifié des patriotes démocrates et un des leaders du Front populaire pour la réalisation des objectifs de la révolution, dont fait partie son courant, est un fait d’énorme importance pour la révolution tunisienne et les luttes de classes dans le monde arabe.

Il ne fait aucun doute que  cet assassinat est le produit de l’atmosphère de violence contre l’opposition politique qui règne depuis au moins le lynchage de Lotfi Nagdh, représentant du parti Nidaa Tounes, le 18 Octobre 2012. L’arrogance des soi-disant Ligues pour la protection de la révolution, les milices d’Ennahdha, et des bandes salafistes avait été devenue particulièrement aigue ces derniers jours. Le majlis shoura d’Ennahda a passé le weekend dernier une résolution demandant la libération des assassins de Nagdh. Dans le sillage de cette expression d’approbation à la violence contre les opposants, il y a eu une explosion d’attaques qui visaient les forces de gauche en particulier. Une réunion locale du Parti unifié des patriotes démocrates tenue dans la ville de Kef a été agressée le 2 février. Chokri Belaïd lui-même avait dit la veille de son assassinat à la télévision qu’Ennahdha avait donné le feu vert pour des assassinats politiques. Ce n’est que le lendemain que Belaïd serai tué. Il n’y a aucun doute qu’Ennahda est à incriminer dans le cas de ce meurtre et que le suspect de premier abord se trouve dans les Ligues pour la protection de la révolution.

En tant que l’EEK (Parti révolutionnaire des travailleurs de la Grèce), le PCL (le Parti communiste des travailleurs de l’Italie) et le DIP (le Parti révolutionnaire des travailleurs de la Turquie), tous trois membres de la Coordination pour la refondation du Quatrième Internationale (CRQI), nous condamnons sans appel ce meurtre odieux et insistent  sur l’importance pour la révolution tunisienne de faire lumière sur cette crime pour arriver à en juger et punir les auteurs. Tôt ou tard, la révolution tunisienne imposera la justice aux assassins lâches de Chokri Belaïd.

Nous présentons à nos camarades révolutionnaires de la Tunisie, quelque soit nos divergences politiques avec quelques uns parmi eux, nos sincères condoléances et leur assurent de notre solidarité totale face à la recrudescence de l’agression à leur égard de la part des bandes contre-révolutionnaires prétendant ironiquement d’être des gardiens de la révolution. Les faits nous montrent une nouvelle fois qu’en Tunisie et dans le monde arabe entier seule la révolution permanente sous l’hégémonie de la classe ouvrière menant les masses opprimées de la ville et de la campagne peut garantir l’avenir de la révolution et assurer que celle-ci atteigne ses buts originaux de 2011. Est indispensable pour le succès de cette révolution-là l’existence d’un parti révolutionnaire de l’avant-garde ouvrier pour guider les masses à la victoire. Seule un parti de ce type serait capable de compléter la révolution lancée par Mohammed Bouazizi et ses camarades et dont se réclamait les jeunes chômeurs de Siliana, où Chokry Belaïd hier martyrisé a milité lui-même coude à coude avec eux il n’y a que deux mois. Il incombe à tout révolutionnaire tunisien de prendre dans ses propres mains la construction de ce type de parti léniniste sur la base d’un programme marxiste révolutionnaire.

Nous les sections de la CRQI restons prêts à collaborer avec tous les militants révolutionnaires de la Tunisie sur ce but et sur celui, inséparable de la construction d’un parti léniniste dans chaque pays, de la construction d’un nouveau Internationale.

Faites la lumière sur l’assassinat de Chokri Belaïd !

Châtiment aux auteurs de l’assassinat !

A bas le gouvernement Annahda-CPR-Ettakatol!

En avant pour la révolution permanente en Tunisie!

 

Le 7 février 2013

Parti révolutionnaire des travailleurs (EEK, la Grèce)

Parti communiste des travailleurs (PCL, l’Italie)

Parti révolutionnaires des travailleurs (DIP, Turquie)

 

Türkçe : PCL-EEK-DİP bildirisi: Tunus’ta Ennahda ile Devrimci Kamp arasına kan girdi!

 

Gerçek'i paylaş:

Gerçek Sayılar

Gerçek Gazetesi Sayı 98

Öncü İşçi

Tüm kongre belgeleri

Gençlik Bültenleri